Les Niveaux CECRL (A1, A2, etc...)

Voici l'explication de notre partenaire Bright Language. Vous pouvez trouver plus d'informations avec ce lien

https://brightlanguage.com/fr/blog/comprendre-les-differents-niveaux-de-langues-cecrl/

Le CECRL, la référence européenne

Le conseil de l’Europe a donc pensé et mis sur pied en 2001 le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues en abrégé « CECRL ». Ce document définit les différents niveaux de maîtrise d’une langue étrangère.
Le CECRL classe les savoir-faire dans différents domaines de compétences qui sont susceptible de favoriser la mobilité éducative et professionnelle. Cette nouvelle méthode de classification a donc pour but de repenser les objectifs et les méthodes d’enseignement des langues.

Il faudrait souligner qu’il ne s’agit en aucun cas d’un manuel ni d’un référentiel de langues mais d’un outil ayant pour but d’identifier et définir les facettes théoriques de l’apprentissage d’une langue. De ce fait, il a été pensé comme un outil qui fournit une base commune pour la conception de programmes, de diplômes et de certificats.

Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues a donc permis de relever trois principaux niveaux de compétences linguistiques qui se subdivisent en deux sous niveaux chacun allant de l’utilisateur élémentaire, l’utilisateur intermédiaire à l’utilisateur expérimenté qui sont respectivement le niveau A, le niveau B et le niveau C.


Ainsi, nous avons :

 

– Le niveau A « l’utilisateur élémentaire » : il est subdivisé en trois sous niveaux d’évaluation dont un non officiel et deux officiels.

  • Le niveau A0 : ce niveau n’est pour le moment pas officiel car non reconnu par le CECRL. Il désigne un cas assez rare d’individus n’ayant pas eu connaissance de l’existence d’une langue. Ils ne l’ont donc jamais appris et jamais employée, même pour de simples expressions quotidiennes comme « bonjour ou au revoir ». Ce niveau est utilisé indépendamment de chaque centre de formation linguistique.

  • Le niveau A1 : également appelé niveau introductif ou de découverte. À ce niveau, l’utilisateur est capable d’utiliser de simples expressions familières, comme “bonjour, au revoir, merci”, il peut également se décrire (dire comment il s’appelle, où il habite etc.). Ici la conversation n’est pas encore fluide. Elle nécessite d’articuler les mots et de parler lentement autour de sujets simples. Il en va de même pour la lecture.

  • Le niveau A2 : ou encore appelé niveau intermédiaire ou de suivi. Ici, l’utilisateur est déjà capable d’écrire des textes simples comme des lettres, il est capable d’utiliser des expressions plus complexes ayant rapport avec son environnement direct, telles que la formation qu’il suit, ce qu’il a l’habitude de faire, etc. Il est également capable de lire des textes mais ces derniers doivent être simples comme par exemple des prospectus, des affiches. Il peut communiquer avec un interlocuteur en échangeant des informations simples et précises et est aussi capable de comprendre une conversation même s’il n’a pas les mots justes pour la prolonger.

 

– Le niveau B « l’utilisateur indépendant » qui comporte deux niveaux :

  • Le niveau B1 : on l’appelle également le niveau seuil. A ce niveau, l’utilisateur est capable de dialoguer longuement avec un interlocuteur même s’il peut lui arriver de chercher ses mots, il est capable en se servant d’un registre courant, de raconter une courte histoire, une expérience qu’il a vécue et comprendre des textes écrits. La compréhension des émissions soit radio ou programmes télévisés devient plus facile mais uniquement lorsqu’il s’agit de sujets le concernant tels que l’actualité…*

  • Le niveau B2 : à cette étape, l’utilisateur a atteint un niveau intermédiaire. C’est-à-dire qu’il est capable de dialoguer spontanément et avec aisance face à un interlocuteur natif de la langue cible. Il s’exprime facilement sur une large gamme de sujets et peut y apporter un avis plus personnel et pertinent. Les textes complexes ne lui posent pas de problèmes car il est capable les lire et d’en comprendre l’idée générale (articles, magazine, autres..). Il en va de même pour les films et les conférences un peu plus techniques qu’il peut suivre plus facilement. Son écriture ne se limite plus à de simples lettres et l’utilisateur est même capable d’écrire des rapports détaillés liés à son domaine d’activité.

 

– Le niveau C « l’utilisateur expérimenté » : il se découpe également en deux niveaux.

  • Le niveau C1 : l’utilisateur est autonome à ce niveau linguistique car il est capable de lire et de comprendre facilement des textes littéraires complexes et d’y relever par exemple le registre utilisé, le style sémantique employé ainsi qu’un contenu implicite. De ce fait, lui-même est capable de s’exprimer en un registre soutenu adapté pour ses besoins professionnels notamment. Il est capable d’apprécier films et émissions sans effort. Participer à des débats en montrant sa maîtrise sur un sujet.

  • Le niveau C2 : c’est le niveau expert. Ici l’utilisateur a une maîtrise parfaite de langue cible. Sa capacité à restituer les faits et les arguments en les résumant de façon cohérente, se fait de manière naturelle. Il lit sans effort tous types de textes et est capable de distinguer les nuances des sens. Il participe naturellement à tout type de débat qu’ils soient de son domaine ou pas et est capable d’en dégager un argumentaire précis et concis.